L’insolite et brillant Franck Lepage sur scène à Rapatel !
Posté le 15/03/2017
Le spectacle revisité Incultures (1) – L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu… a connu un franc grand succès hier soir au Cercle Paul Bert Rapatel-Poterie dans le cadre du festival Quartiers en Scène.

Arrivée fracassante avec son plus beau poireau à la main... Vêtu de bottes, d’un jean délavé et d’une chemise à fleurs, Franck Lepage ne se présente pas en prophète des festivités, mais plutôt comme animateur-humoriste. Et conférencier !

Il n’hésite pas à se dandiner sur la scène et interagir avec le public, rendant ce spectacle non seulement vivant, mais aussi organique, presque palpable. L’auditoire écoute attentivement le « parolier » et ne manque pas de rire et d’intervenir. Le dialogue tacite qui s’instaure peu à peu rend la soirée particulièrement chaleureuse et conviviale.

Le « clown-consultant », comme il aime se décrire, retrace pendant plus de 5 heures l’histoire de l’éducation populaire, les évolutions sémantiques et leurs  conséquences. De Christiane Faure à aujourd’hui, la signification a en effet bien changé. Pourtant, elle constitue toujours un facteur central de la réalisation de soi, individuellement et collectivement, socle des valeurs défendues au CPB.

Cette « conférence gesticulée » fait en effet la part belle à la véritable éducation, qui doit être « politique, sociale et critique ! ». « Au contraire de la Culture avec un grand Q, celle de l’État, de Paris et d’Avignon, l’éducation populaire se place du côté des contre-vérités, de la pensée plurielle et des réalisations artistiques multiples ».

La performance aura finalement été également d’allier deux objectifs différents : contextualiser l’éducation populaire, comprendre ses racines, tout en la décrivant parfois avec dérision. Nous ne nous lasserons pas des longues parenthèses de ce curieux Monsieur que nous espérons revoir prochainement.

Simon MARSAL

 


© Réalisation 2017 - Cercle Paul Bert Rennes